Protection Ondes

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Rayonnement des mobiles : Connaître les précautions élémentaires et l'indice DAS

Les téléphones portables émettent des radiofréquences. Ces ondes, nous ignorons et négligeons leurs risques. Pourtant, elles sont partout autour de nous, et nous utilisons nos mobiles à proximité du cerveau. Alors soyons vigilants ! Pour limiter les risques d'exposition aux champs électromagnétiques, un seul principe de précaution est aujourd'hui obligatoire : la restriction à un niveau maximal des radiofréquences émises par les téléphones portables. Ce niveau d'émission se mesure grâce à l'indice DAS.

La recherche médicale dépassée par les évolutions technologiques

La recherche sur les dangers des ondes de téléphones portables avance, mais reste encore peu aboutie. La prise de conscience est récente et le développement continu de nouvelles technologies complique les études. Les risques sur la santé des antennes relais et des nouveaux terminaux 3G par exemple soulèvent toujours de nombreuses questions, alors même que leur usage commence à se banaliser. Difficile de se faire actuellement une idée des effets sur la santé des ondes émises par nos mobiles.

Quelles sont les précautions élémentaires ?

Dans certains cas, les dangers liés à l'utilisation de téléphones portables ne font cependant aucun doute. Utilisez des oreillettes pour réduire l'exposition aux fréquences! Pour les porteurs d'appareils tels que des stimulateurs cardiaque, maintenez votre mobile à distance d'au moins 15 cm de votre implant pour ne pas risquer d'interférences. De même, il est recommandé aux femmes enceintes de ne pas approcher de téléphone portable du foetus. Enfin, pour tous, l'exposition aux radiofréquences augmente lorsque le mobile est utilisé dans de mauvaises conditions. Servez-vous de votre téléphone de préférence lorsque l'indicateur de réception est au niveau maximum.

Qu’est-ce que l'indice DAS ?

L'indice DAS (Débit d'Absorption Spécifique) s'applique à tout téléphone mobile commercialisé. On le rencontre également sous sa forme anglaise: SAR (Specific Absorption Rate). Cet indice mesure l'émission de radiofréquences du mobile sur l'usager à pleine puissance et dans les pires conditions d'utilisation.

Les pouvoirs publics prennent très au sérieux l'indice DAS, compte tenu des incertitudes qui entourent les risques sur la santé des utilisateurs de téléphones mobiles. Les études actuelles sont réalisées en laboratoire, sur des mannequins: les expériences sur des sujets vivants sont rendues difficiles puisqu'une sonde est nécessaire pour mesurer l'exposition aux ondes.

Définies par le CENELEC (Comité Européen de Normalisation ELECtrotechnique), les procédures des laboratoires placent les téléphones en contact avec une tête de mannequin. Celle-ci est remplie d'un liquide ayant les mêmes propriétés de propagation des ondes que notre cerveau. Le mobile est testé en fonctionnement à pleine puissance et selon diverses orientations. Le niveau d'absorption des ondes par la tête et le tronc est mesuré par capteurs. Cette mesure est obligatoirement réalisée par les fabricants et les opérateurs de téléphonie mobile. L'indice DAS est exprimé en Watt par Kilogramme de tissus.

Que dit la loi ?

Un décret du 8 octobre 2003 impose un indice DAS inférieur à 2 W/Kg au niveau du tronc et de la tête pour tout téléphone destiné au marché français (1,6W/Kg aux USA).
En France, l'indice DAS doit clairement figurer sur la documentation des téléphones portables, mais fabricants et opérateurs communiquent plus ou moins ouvertement sur le sujet.

 

Comment se protéger des ondes ? La solution bientôt disponible ! Pour être tenu informé, rentrez votre adresse email ici :